“Le mariage ce sont les 40 premières années
les plus difficiles, après ça va”

 disait Jean d’ORMESSON en parlant du couple 

40 ans avec l’autre… avec le même autre ? Wouah c’est un bail à durée presque indéterminée !
Pourtant, parler du couple ne signifie pas parler de mariage mais plutôt de l’engagement et  plus exactement de la relation à l’attachement.
Quand 2 personnes se disent en couple, elles se signifient et signifient à la société, qu’elles se sont engagées à vivre ensemble.
Si elles décident de vivre ensemble, cela sous-entend qu’elles se sont suffisamment attachées l’une à l’autre pour ressentir le besoin et l’envie de vivre ensemble  dans  une durée de temps aussi courte ou incertaine puisse-t-elle être !
 
J’aime cette notion de donner envie à l’autre de vivre avec moi.

Or, les besoins en matière d’attachement sont nombreux et à géométrie variable.
Par exemple, en 1987 l’Université de Denver aux USA classifiait 2 styles d’attachement dits sécure et insécure montrant  que 60% des personnes dotées  du premier  font  facilement confiance à leur partenaire alors que celles concernées par le second vont  plutôt montrer méfiance et difficulté à s’engager à long terme.
 
Ces chercheurs ont trouvé que la relation à nos parents et la qualité de notre attachement pendant l’enfance et le début de l’adolescence — soit durant nos quinze premières années – pèseraient significativement sur notre capacité à négocier (ou pas) les conflits, nous  permettant de mieux comprendre le point de vue de l’autre et de gérer plus facilement  les désaccords. Vous en conviendrez… ce sont souvent conflits et désaccords qui donnent envie de quitter l’autre, n’est-ce-pas ?

En même temps si vous n’avez pas eu la chance de grandir dans une relation parentale sécurisante… Pas de panique… Il n’est jamais trop tard pour l’introduire dans votre relation de couple… Nous sommes faits d’apprentissages et nous pouvons apprendre et évoluer  tout au long de notre vie ! Nous pouvons apprendre à créer et à nourrir un lien rassurant avec notre conjoint :
Comment ? Par exemple en activant l’hormone du lien ! L’ocytocine dite (un peu allègrement ?) l’hormone de l’amour et de l’attachement
Cette hormone secrète naturellement un rôle apaisant.
Elle est plus connue dans le monde de la maternité, car elle intervient surtout durant l’allaitement, permettant l’attachement entre la mère et son enfant.
Mais si cette hormone est sécrétée lorsqu’une mère est en présence de son enfant, elle l’est également lorsque deux amoureux sont ensemble et même, d’après les spécialistes, elle serait présente dans toutes les relations affectueuses. Elle régule tout un système dédié au lien et à l’attachement : elle diminue l’anxiété, donne un sentiment de sécurité, favorise la confiance et le rapprochement entre deux personnes,
 
Par quel moyen pouvez-vous l’activer ? Par la voix et par le geste !
Plus le ton de votre voix se fait, doux,  aimable et bienveillant, plus vos gestes sont enveloppants et tendres, plus vous donnez de l’attention à l’autre, et plus vous sécréterez cette ocytocine… alors… ne nous privons pas de cet apprentissage !
 
Apprenons à moduler le ton de notre voix, à prendre soin de notre langage, à oser chaque jour des gestes de tendresse, entrainons nous à la douceur avec l’autre…  Car là ou la dureté peut détruire, la douceur sculpte… Sculptons notre relation de couple, cultivons l’art d’aimer, l’art d’être en couple, il s’agit là d’un travail de chaque jour. L’amour dans sa définition de sentiment amoureux dure probablement le temps de ressentir cette envie d’être avec l’autre, d’être relié à l’autre.

Choisissez d’être l’artisan de votre couple, travaille-le, ciselez-le avec cette intention d’en faire votre œuvre d’art.
Avec l’ocytocine nous avons la chance  d’accéder, gratuitement et sans formation longue et coûteuse, à une formule magique  pour donner  envie à l’autre de vivre et de rester avec nous longtemps… peut-être même 40 ans et plus ! Soyez les magiciens de votre vie de couple !

Abracadabra et voilà… 40 ans à 2… Ou x 2… Non je plaisante !

À vos réflexions !

Et vous ? 
Avez-vous découvert comment donner envie à l’autre de cheminer ensemble… longtemps, longtemps, longtemps ?

Je vous dis au mois prochain pour de nouvelles réflexions !